Joseph Tux
État de la psychiatrie française au XXIe siècle

Des caméras dans les chambres !

camera = chambre (camera obscura )
lundi 26 octobre 2009

En service hospitalier de psychiatrie publique, des caméras devraient être installées dans les chambres des malades. [1]

Situation 1

Un schizophrène (ou un autiste ou qui vous voulez imaginer,) seul dans sa chambre, peut enfin se masturber sans être durement traité, comme la 1re fois où, le faisant de façon un peu trop visible ( mais enfermé, il n’avait pas vraiment beaucoup de possibilité ! ).

  • 1 Que fait l’homme ( ou la femme ) chargé de la surveillance ?
  • 2 Comment ce patient comprend-il l’interdiction de s’asticoter trop exposé aux autres, mais contraint de s’exiber bien malgré lui
  • 3 Ce patient est hospitalisé d’office à chaque fois qu’il s’exhibe, ce qui lui arrive dés que son thérapeute manque, pour congé, ou par une parole erronnée, mal comprise, ou déformée par un collègue « de bon sens » qui croyait bien faire.
    • a Vous le garder jusqu’à son andropause ?
    • b vous le faires sortir immédiatement, avec VAD [2]+piquouse toutes les 3 semaines [3] et un RV au CMP par mois ?
    • c vous le présenter à la télé-réalité ? [4]
    • d Vous l’adresser à un monastère ? [5]
    • e Vous vous en foutez ? [6]
    • f Vous envisagez un traitement efficace : castration chimique, neurochirurgie, sismothérapie( sale) ou magnéto-thérapie(chic)
    • g Vous doublez ses séances de psychanalyse / de groupe thérapeutique / de thérapie x, y ou z qui a fait ses preuves chez bien d’autres avant lui..
    • h Vous lui conseillez de démolir la caméra
      • A : vous lui fournissez le marteau
      • B : vous faites vérifier qu’il n’a pas ce qu’il faut, on ne sait jamais !
    • , de prendre un avocat, de lire autre-chose que le cantique-des-cantiques - job par exemple -
    • i Vous l’assurez que la caméra « est branchée » /ou/ « n’est pas branchée » [7]
    • j Vous publiez.
    • k Vous le faites entrer pour les 2 ans qui viennent dans le protocole de recherche que l’ INSERM vient d’engager, [8].
    • l Vous prévenez l’hygiène et la blanchisserie, le DIM,le CLIN, la direction de la qualité, selon les règles du « secret partagé ».
    • m Vous demandez une consultation de dépistage, car vous n’y connaissez rien en matière de SIDA ( Avant 1968, on demandait une consultation ORL, [9]

Bien entendu vous pouvez allègrement cumuler ces réponses !

Patient et prescripteurs, je vous souhaite d’en trouver au moins une autre !

Le forum « répondre à cet article » est aussi là pour partager vos expériences.

Situation 2

Mr X a passé une tyrès mauvaise nuit, malgré l’appel au psychiâtre de garde et l’augmentation conséquente de son traitement.

Voyant pour la première fois le psy du service appelé à prendre soin de lui, il raconte qu’il se sent surveillé, que cette impression étrange s’accompagne de plus en plus de petits évènements et de petits signes qui tendent, en s’accumulant, à le convaincre de la réalité de cette surveillance.

Il est convaincu que celà vient du jour où, de colère, il a déchiré un PV trouvé sur son pare-brise, mal garé à une place interdite, l’interdiction était caché à ses yeux par un camion de pompiers ( ou pire : de police, sait-on jamais ! )

Bien sur, il s’est quand-même acquitté de son amende, avec sévère augmentation puisque c’était un rappel.

Mais le mal était fait, il avait fauté, il ne pouvait plus assumer le personnage d’ honnête homme qu’il s’était toujours efforcé d’être, parfois au prix de sacrifices extrèmes.

Ayant d’importantes responsabilités, son hospitalisation est due à la malveillance d’une voisine qui se plaignait car elle s’inquiétait de son comportement très précis et régulier qu’il explique ainsi :

La police ayant foi dans les dires de cette voisine amie du maire et apparentée à l’un des gendarmes, a fait appel au médecin de garde, qui est venu l’examiner [10], a remis son ordonnance aux gendarmes, et le SAMU ( ou les pompiers ? ) est venu « le prendre de force » chez lui ( il n’a d’ailleurs fait aucune résistance ).

Il n’a donc rien demandé, se trouve en bonne santé, doit rejoindre son entreprise ( il est artisant ), et demande pourquoi il est surbveillé ainsi : il a payé son amende ! il ne « nous » doit plus rien.

Il a compris que le complot était bien réel cette nuit en remarquant la caméra spécialement mise dans sa chambre pour espionner ses rèves, et que nous étions tous des agents du gouvernement indigne de sa confiance...

Bon, pour la conduite à tenir, débrouillez-vous, ou reprenez les questions du patient précédent !

allez, un geste :

  • Vous pouvez aussi lui proposer d’écrire :
    • au directeur de l’établissement
    • au préfet
    • à la commission des hospitalisation, qui passe dans 3 mois ( pas de chance,« ils étaient justement là la semaine dernière » )
    • au juge
    • à l’inspecteur des lieux de privation de liberté.
    • au défenseur des enfants [11], car il est veuf et ses enfants, 3ans et 6ans, ont surement été effrayés par les gendarmes.
  • vous lui envoyez l’assistante sociale du service, qui passe justement dans ce service Vendredi ( « ça tombe bien, on est déjà Lundi ! » )
  • En attendant, qu’il prenne bien ses médicaments, avec une parole bienveillante : « ça vous fera du bien, et les effets indésirables, vous verrez on s’y fait, voyez les autres » [12]
  • A propos du désir, le psychanalyste du service n’attend qu’un signe.
  • « Et pour la caméra ? » - On va voir ce qu’on peut faire ( avec l’administration, l’ ARS, et le ministère, c’est en bonne voie, mais après les prochaines élections, paraît-il.. [13])

PS : les parents de cet homme, qui a grandi caché à la campagne chez des gens qu’il ne connaissait pas auparavant, avant d’être adopté en France, sont morts dans un camps, entourés de miradors.

Les miradors, au moins, n’étaient pas dans les dortoirs !

Situation 3

. -Mais, au fait, pouvez-vous imaginer une situation où une caméra dans la chambre joue un rôle moins barbare ?

. -Mais bien sur, la télé-réalité [14]ne fait rien d’autre ! de fou, il devient vedette,

. -Alors il faut que le film passe à la télé, il peut réintègrer le marché mondial, bref il est guéri ( à condition de .. ) ! !

. - Oh, docteur ! Tout de même, faudrait pas non plus éxagérer !!!

Michel FOUCAULT

Lire et relire Michel FOUCAULT, par exemple ses travaux sur le panopticum de Bentham et le voyeurisme institutionnel.

  • Surveiller et punir
  • Naissance de la clinique
  • Histoire de la psychiatrie à l’âge classique
  • Histoire de la sexualité

Inefficace

Inefficacité prouvée

On l’avait déjà constaté dans certains hôpitaux :
Dans les villes, les caméras de surveillance n’ont pas d’effet positif sur la délinquance, et tendent même à augmenter la violence :

C’est un rapport (confidentiel) du ministère de l’intérieur qui le dit !

Voir aussi : comment les nouvelles technologies (video surveillance, filtrage de l’internet etc.. vont être utilisées contre nos libertés si nous ne résistons pas suffisamment.

Toute ressemblance avec une situation ayant réellement existée, existant actuellement, ou qui pourrait survenir, serait, je vous en fait le serment, une très très très regrettable coïncidence.

Je sais cependant que le risque est réel, je l’assume étant suffisamment prét de la retraite du service public pour espérer échapper personnellement et égoïstement à de telles situations annoncées.

Si vous connaissez une telle situation, je vous en conjure ne témoignez pas ici, sauf sous un pseudonyme qui vous rende totalement méconnaissable !

[1Authentiquement « proposée ». Les psychiatres seraient les prescripteurs du branchement ou non des caméras !!! CECI N’EST PAS UN CANULAR

[2une visite à domicile

[3Là, on ne peut pas faire moins souvent, c’est le protocole du médicament qui l’impose

[4Pour ceux qui ont des relations dans ce milieu

[5Voir note précédente

[6Quelques-soient vos relations, on ne mèle pas sa vie privée et le travail, simple bon sens et règle d’hygiène personnelle, voire d’éthique

[7Selon l’enseignement que vous avez reçu

[8à la demande d’un consortium video internationnal, avec l’aval du comité d’éthique et toute la rigueur (formelle ) de la loi bioéthique.

[9avec audiogramme

[10Il ne se rend pas compte de sa chance, il a pu bénéficier d’un examen clinique de médecine générale, tant de grands malades n’y ont plus droit !

[11Vite, elle va disparaître !

[12Au fait les effets désirables, c’est quoi dans cette situation ?

[13Depuis, les élections auront eu lieu, la promesse sera tenue : dans les 5 ans qui viennent, 30% des caméras seront remplacées par des modèles plus discrets

[14C’est-t-i pas civilisé, ça !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 46 / 59180

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PSY  Suivre la vie du site L’air du temps   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License