Joseph Tux

LAïCITÉ

jeudi 15 janvier 2015 par Joseph Tux

Un débat sur la laïcité républicaine.La grande table 15 janvier 2014

Voici quelques remarques que m’a inspiré cette émission.

La définition de la laïcité est trop souvent galvaudée.

« La laïcité n’est pas l’égalité de traitement de toutes les religions, mais le respect de toutes les convictions, y compris l’athéïsme et l’agnosticisme ».

À cette liste non exhaustive, je mettrais en premier la raison.
Je suggère aussi de mettre en avant la liberté de conscience individuelle, et donc d’éviter les mots en « isme ». Respecter les religieux, les pratiquants, ni plus ni moins que tout autre.
Je pense particulièrement à ceux qui ne s’intègrent, en tant que tel, dans aucun « isme » [1] : les victimes de leur délire, hallucination, ou autisme, même si dans leurs cas la prise en compte particulière de leurs besoins soit aussi un droit et que puisse être délégués certains de leurs devoirs. (irresponsabilité pénale, responsabilité civile gérée par autrui).
Autre précision : tant que les lois de la républiques sont laïques, aucune pratique religieuse ne peut dispenser des droits ni des devoirs de la république ni les transgresser.

« La laïcité n’est pas l’hostilité à la religion, mais le refus de tout privilège public de la religion.
 »

ou lié à un groupe d’opinion.

« La religion n’engage que les croyants et eux seuls.
C’est ce qu’écrivaient les victimes d’assassinat de Charlie Hebdo.

La religion ne peut pas engager l’ensemble de la république. Ce n’est pas aux citoyens de la république, qu’ils soient croyant, athées ou agnostiques de financer les salaires des prètres, des rabins et des pasteurs.

C’est aux fidèles de chaque religion de financer leurs prêtres »

ON A LE DROIT D’ÊTRE ATHÉE.
UN ATHÉE DOIT AVOIR AUTANT DE DROIT QU’ UN CROYANT..

C’était l’engagement constant de Charlie Hebdo que de défendre cette laïcité. Toute atteinte, si mineure soit-elle à la laïcité, est une menace pour la liberté, une atteinte à l’égalité, un refus de la fraternité humaine, bref une régression terrible du respect de l’humain.

[1Bien qu’il soit à craindre le retour discret mais progressif à l’aliénisme, autant dans les service public que dans la sphère médico-sociale, le plus souvent associative.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 157 / 57607

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site HUMANITE  Suivre la vie du site RÉPUBLIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License